Football

08 août 2022, 14h27

Roger Schmidt

AVANT-MATCH

 

Roger Schmidt a profilé, ce lundi 8 août matin, dans la salle de Presse du Benfica Campus, le match retour du 3e tour préliminaire d'accès à la phase de groupes de la Ligue des Champions entre le FC Midtjylland et le SL Benfica, qui va se jouer à 18h45 [portugaises] de ce mardi, au Stade Randers. 

 

À quel match vous attendez-vous au Danemark ? Quelles sont vos attentes, compte tenu de l'avantage obtenu à Lisbonne ? 

J'attends un adversaire qui va tout faire pour revenir dans cette éliminatoire. Nous en sommes à la moitié, nous avons encore 90 minutes à jouer. Nous avons l'avantage venant du match à domicile [4-1], c'est un bon résultat, mais j'ai une certaine expérience dans ce type de matches, et le plus important, c'est de ne pas abandonner et de rester concentré pour le match retour. Le Midtjylland va nous créer des difficultés, va nous défier à travailler avec un football physique, avec des joueurs rapides en attaque et forts en défense. Nous devons être prêts et montrer notre qualité. Nous devons montrer notre forte mentalité dès le début et croire fermement que nous allons être aux barrages. 

Roger Schmidt

« Je connais le football, et ce n'est pas une question de miracles… 4-1 ce n'est pas 8-0, c'est un bon résultat, mais rien n'est encore décidé »

Roger Schmidt, entraîneur du SL Benfica

Après une victoire expressive au match aller, prévoyez-vous beaucoup ou peu de modifications dans le onze de départ ?

Nous devons voir quels joueurs sont disponibles. Bien sûr que je peux toujours penser à faire des changements dans le onze de départ. Pour les deux premiers matches de la saison [Midtjylland et Arouca], nous avons utilisé le même onze, les joueurs étaient habitués à jouer ensemble, ils l'ont mérité, mais il y a toujours des possibilités de modifications, et ma décision définitive ne sera prise qu'après l'entraînement d'aujourd'hui [lundi]. En plus de ça, je dois comprendre si João Mário peut jouer ou non. 

Roger Schmidt

Avec cet avantage dans l'éliminatoire, pouvons-nous nous attendre à un Benfica qui va prendre le contrôle du match ou à une équipe plus dans la retenue ?

Pour moi, la meilleure façon de défendre, c'est de conserver le ballon loin de notre cadre. […] Nous devons croire en nous, nos idées sont proactives. Nous allons jouer chez eux pour marquer des buts, et si nous y arrivons, c'est la meilleure façon d'éviter d'encaisser des buts. Ils vont essayer de sortir en contre-attaque et d'avoir leur équipe compacte pour remporter les deuxièmes ballons, mais nous devons les défier avec notre football offensif. Nous croyons en cela et notre approche ne va pas être très différente de celle que nous avons eu au match aller. 

À la fin du match aller, l'entraîneur du Midtjylland a dit que même avec un miracle, son équipe ne passerait pas au prochain tour…

Leur entraîneur a dit ce qu'il a dit juste après le match. Je suis sûr que le lendemain, il a vu les choses différemment. Je pense qu'ils croient qu'ils peuvent revenir au score et ils vont préparer le match avec cette idée en tête : réentrer dans cette phase dès le début du match. Je connais le football, et ce n'est pas une question de miracles… 4-1 ce n'est pas 8-0, c'est un bon résultat, mais rien n'est encore décidé ! 

Roger Schmidt

« Le plus important au football, c'est la possession. Nous essayons d'être très bons dans ce critère, créatifs, avec un football vertical qui attaque dans la surface adversaire »

Lors du match contre Arouca, dans l'un des buts du Benfica, l'équipe a fait 31 passes en 82 secondes. Qu'est-ce que cela révèle sur les idées que vous cherchez à mettre en place ? 

Le plus important au football, c'est la possession. Nous essayons d'être très bons dans ce critère, créatifs, avec un football vertical qui attaque dans la surface adversaire. Un bon rythme de jeu est également nécessaire. Dans ce match contre Arouca, contre dix joueurs [expulsion de Quaresma], nous avons été patients parce que l'adversaire avait beaucoup de joueurs derrière le ballon, il défendait de toutes ses forces, et le but que nous avons marqué a été un bon exemple du moment où nous pouvons faire pression sur l'adversaire, savoir attendre le bon moment et attaquer sur le dernier tiers du terrain. Le défi, c'est d'être très bons avec le ballon, mais d'être bien organisés quand nous le perdons, attentifs dans les transitions, et dans le pressing et insistants pour le récupérer. Vendredi, nous avons donné des signes positifs. 

Texte: Sónia Antunes et Marco Rebelo
Photos: Tânia Paulo / SL Benfica
Dernière actualisation: lundi 8 août 2022

À lire aussi

Nous utilisons des cookies pour enrichir votre expérience de navigation.
En continuant à naviguer sur notre site vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies.

Accepter