Stade du SLB

1954/55 – 2002/03

Le 1er décembre1954 est une jour qui a marqué l’un des plus grands faits historiques de l’histoire du Benfica – l’inauguration du Stade du Sport Lisboa e Benfica, populairement connu sous le nom de Estádio da Luz.

C’est l’apogée d’un rêve qui existait déjà depuis plusieurs années, après d’innombrables initiatives et d’activité qui ont mouvementé le Pays et les colonies portugaises, dans un effort gigantesque qui mérite de figurer dans l’histoire contemporaine du Benfica comme un de ses chapitres les plus vibrants.

Nous pouvons classer le stade comme un monument édifié grâce à la volonté du peuple ! Après plusieurs décennies sans maison propre, le plus grand club portugais avait enfin réussi à avoir un stade à sa hauteur.

Dès que le Club a su, en mars 1944, que la Marie de Lisbonne – propriétaire du Campo Grande, où le Benfica jouait depuis le 05/10/1941 – étudiait une nouvelle localisation pour le stade du Benfica, l’idée de construire un nouveau stade a vite fait son apparition. Cependant, les années sont passées et les Directions du Club, élues annuellement, n’étaient pas capables d’obtenir de la Mairie de Lisbonne des terrains pour édifier un nouveau stade. Certains associés mécontents de la situation sont élus 19/01/1946 pour la nouvelle Direction et ils obtiennent, le 17/05/1946, une rencontre dans le Ministère des Travaux Publics dont son ministre de l’époque, Cancela de Abreu, se montre volontaire pour régler le problème, affirmant que "le Benfica est de Benfica et c’est là qu’il doit retourner !".

Joaquim Bogalho avait un ensemble de principes qu’il cherchait à implanter. Le Stade devait être à la hauteur du meilleur club portugais, tout en étant possible de le payer dans l’immédiat, de façon a évité la contraction de crédits qui mettraient en péril, encore une fois, le futur du club. On considérait que le manque de performance du club entre les années 30 et 40 étaient liés aux remboursements des crédits contractés pour la construction du Stade des Amoreiras il y avait 20 ans, ce qui avait lourdement porté préjudice au club ("ce cancer qui dévorait notre existence ; une tourmente atroce.", d’après les mots de Bogalho), ce qui avait conduit à l’affaiblissement de l’équipe principale de football.

Le Club cherchait donc des terrains vastes et accessibles dans la ville de Lisbonne, bien localisés et où il était possible de construire un « Parque Sportif » qui serait le lieu de rencontre de l’éclectisme du Club.

Il cherchait aussi à obtenir des terrains avec des conditions avantageuses : une topographie qui faciliterait les travaux qui seraient à un prix accessible, puisque le Club ne souhaitait pas louer mais acheter – ce qui, pour éviter de futures charges, ne se réalisera que le 20/10/1969. Quant au style, l’idéal serait un stade sans trop de luxes, mais fonctionnel, à l’image du Benfica ; c’est-à-dire un stade avec une capacité d’accueil acceptable en tenant compte de la masse (40 000 places – le Club enregistrait 14 334 sócios le 31/12/1949) et édifié à partir d’un projet qui puisse permettre un agrandissement futur. Après avoir délimité les terrains dans la zone de Benfica - entre l’estrada de Benfica, la Rue dos Soeiros et l’allée de la Fonte (proche du lieu où était prévue la nouvelle route circulaire de Lisbonne) -, les expropriations par la Mairie de Lisbonne ont débutées le 15/11/1949.

L’élaboration du projet du "Nouveau Parque Sportif" a été attribué à l’architecte João Simões, ancien joueur de football du Club dans les catégories inferieurs entre 1925/26 et 1932/33, qui a eu l’intelligence de concevoir un ensemble de terrains sportifs magnifique pour le stade principal et pour les espaces sportifs environnants, une œuvre notable architecturale qui, bien qu’achevée 40 ans plus tard, a suivi les « lignes générales » définies fin des années 40 João Simões, ce qui rend hommage à la génialité du projet initial. Déjà dans les années 50, les campagnes financières vont faciliter la construction du stade. Le 27/10/1951 naît l’idée d’augmenter volontairement la quotepart de 16$00 à 20$00, débutant ainsi la campagne « Fonds pour le nouveau Stade » qui a très vite connu une grande adhésion de la part des associés.

Mais c’est avec l’élection de la Direction présidée par Joaquim Bogalho, le 15/03/1952, que s’intensifient les démarches pour la construction du stade.

On distingue la création de la « Comissão Central do Novo Parque de Jogos do SLB » (Commission Centrale du Nouveau Parc de Jeux du SLB), dirigée par Joaquim Bogalho. La Commission a stimulé et développé plusieurs initiatives et elle a coordonnée des idées d’autres associés, créant ainsi un mouvement imparable, exalté de Benfiquismo et qui a permis le succès de plusieurs initiatives, publiées comme il se doit par l’hebdomadaire du Club, O Benfica. Après l’Assemblée Générale du 16/07/1952 avoir autorisé la Direction à signer le contrat d’occupation des terrains que la Mairie de Lisbonne avait destinés au Club, nous sommes entrés dans une période de grande euphorie qui ne s’est dissipée qu’avec l’inauguration du Stade.

La visite à la Estrada da Luz, 203, emplacement des terrains du futur stade, a déterminé le lancement de la campagne des dons « O Primeiro Impulso » (Le premier coup de pouce) en commençant tout de suite avec 90 000$00. La signature du contrat de cession des terrains s’est réalisée à la mairie de Lisbonne le 06/11/1952. Le terrain mesurait 120 000 m2, pour un loyer mensuel de 1 500$00. En juillet 1954, le montant est passé à 5000$00 mensuel, mais avec l’objectif d’augmenter la surface en y ajoutant les terrains voisins, ce qui finira par arriver. En janvier 1953, les dons commencent à être collectés dans le "Fundo de Construção do Novo Parque de Jogos do Clube" (Fonds de Construction du Nouveau Parc de Jeux du Club). Le 23/05/1953, lorsque sont adjugés les travaux de terrassements, pour un montant de 840 000$00, on comptait déjà un total de 1 355 658$00 dans le « Fundos Pró-Estádio » (Fonds Pour le Stade). Les travaux débutent le 14/06/1953. Dans un premier temps, le Club met en place une campagne intense pour obtenir des fonds : des ventes aux enchères tous les jours, des spectacles « pró-estádio », des tombolas et l’installation d’une tirelire géante dans le Pavillon du Benfica à la Foire Populaire. Le succès de toutes ces initiatives a permis au Club d’engendrer des fonds pour pouvoir débuter les travaux. Tout ceci a été possible grâce au journal « O Benfica » qui réservait toutes les semaines les pages 4 et 5 (centrales) avec le titre « Pró-Estádio do Benfica » (Pour le Stade du Benfica), tout en accompagnant le déroulement des évènements, des actions de collecte de fonds et en faisant la publicité des nouvelles initiatives entreprises par le club.

Avec la multiplication des Festivals Pró-Estádio en diverses endroits, à l’intérieur mais aussi hors du pays, les travaux n’ont jamais été interrompus. Le 30/01/1954, lorsque les travaux pour les tribunes ont été donnés pour terminés – ce qui a coûté 542 330$00 – le « Fonds » disposait encore de 2 336 825$48.

Au même moment débutait une gigantesque campagne «Campanha do Cimento » (Campagne du Ciment). Le 17/05/1954, lorsque débute la construction des tribunes de la 1ère et 2ème boucle, terminées pour une valeur de 5 968 000$00, il reste un solde de 2 078 400$48 et on note une entrée de 9 327 sacs de ciment, ce qui correspond à 467 tonnes. En octobre 1954, la campagne « O Último Impulso - Quem não deu que dê agora, quem já deu que torne a dar » (Le Dernier Coup de Pouce – Qui n’a pas donné, qu’il donne maintenant, qui a déjà donné, qu’il donne encore). Ce slogan a permis d’inciter les personnes aux dons – en argent et en ciment –, dons qui se sont prolongés même après l’inauguration du Stade, en permettant ainsi à Joaquim Bogalo de payer le Stade – qui a coûté 12 037 683$65 – lorsqu’il quitte le poste de président de la Direction, après les élections du 30/03/1957.

À 11 heures, le 1er décembre 1954, Joaquim Ferreira Bagalho, le leader du Club et la personne à qui nous devons le plus la construction du Stade, ouvre symboliquement les portes du Stade, inaugurant ainsi l’un des plus beaux stades du monde. Le Stade va accompagner le développement sportif et associatif du Club. Inauguré avec deux boucles, sans éclairage et isolé, il sera doté en 1958, de tours d’éclairages, d’une 3ème boucle construite en deux phases (1960 et 1985, permettant ainsi d’augmenter sa capacité d’accueil à respectivement 66 000 et 120 000 spectateurs) et de nombreuses infrastructures sportives autour du stade. Le 04/01/1987, lors de la 16ème journée du Championnat National de 1986/87, face au FC Porto, le Estádio da Luz a enregistré la plus grande assistance : 135 000 personnes !

À peine inauguré, le Benfica a conquis le titre de Champion National dans ce sa nouvelle maison, qu’il n’avait pas gagné depuis 1950. Beaucoup de clubs ont donc commencé à sentir l’effet « Luz » en sortant du Stade du Benfica largement vaincu par le Glorieux.
Certains clubs les plus réputés du football international ont succombé, en Coupe des Champions, au terrible effet de la « Cathédrale » :
6-2 au Ujpest d’Hongire (06/11/1960), 5-1 au Áustria de Viene (08/11/1961), 6-0 au champion allemand, FK Nuremberga (22/02/1962), et 5-1 au finaliste européen 1964, le Real Madrid (24/02/1965). Dans des matchs contre des clubs portugais, les exemples sont aussi très vastes : 9-0 au Boavista, pour le Championnat National (07/02/1960), 6-0 au FC Porto, pour la Coupe du Portugal (30/04/1972), 5-0 au Sporting, pour le Championnat National (19/11/1978) et 8-0 au Belenenses, pour le Championnat National (30/03/1980).

C’est aussi au Estádio da Luz que le Benfica a commémoré 23 (2 «bis » et 4 «tris ») de ses 30 titres de Champion National, la qualification pour 23 finales de la Coupe du Portugal (dont il a gagné 16 trophées), 7 passages en final de la Coupe des Clubs Champions d’Europe et la dispute du match retour de la finale de la Coupe de l’UEFA le 18/05/1983.

L’univers du football n’oubliera jamais celui qui est chaleureusement appelé dans le monde entier de "stadium of light", un Stade où se disputent certains des meilleurs matchs de football de la seconde moitié du XXème siècle.

Après plusieurs décénnies sans maison propre, le plus grand et le plus populaire club portugais a finalement réussi à avoir un stade à l’image de sa grandeur

Estádio da Luz - Caractéristiques

Nom
Estádio da Luz
Localisation
Benfica (S. Domingos) – terrains à droite de la Azinhaga da Fonte, qui relie Calhariz de Benfica au Largo da Luz, dans la zone de Carnide
Type de Propriété
Privée
Coût des Terrains (location en 1954)
5 000$00 / mois
Coût des terrassements
840 000$00
Coût des drainages et de la pelouse
739 880$00
Coût des fondations
542 330$00
Coût de la construction (2 boucles)
5 968 000$00
Coût total (1956)
12 037 683$65
Cout des tours d’éclairages (1958)
4 135 464$65
Coût de la 3.º boucle (1960)
15 815 947$50
Coût de la fermeture de la 3.º boucle (1985)
521 673 020$10
Date d’inauguration et du 1er match
01/12/1954, face au FC Porto
Plus grande assistance
135 000 personnes (04/01/1987, contre le FC Porto - CN I Division)
Autres installations
Pavillons des Sports (15/05/1965) Terrain 2, Terrain 3
Piste d’Athlétisme (18/05/1974)
Terrain 4
8 Courts de Tennis (28/12/1975)
Piscine (23/09/1978)
Pavillon Polyvalent (28/02/1982)
3 Courts de Tennis (1983)
Bassin pour apprendre la natation (30/12/1985)

Grands Matches

DATE RÉSULTAT OBSERVATIONS
07/02/1960 9 - SL Benfica
0 - Boavista
Championnat National de 1ère Division.
06/11/1960 6 - SL Benfica
0 - Ujpest (Hungria)
Coupe des Clubs Champions d’Europe (1/8 finale, Match aller)
08/11/1961 5 - SL Benfica
1 - FK Áustria de Viena
Coupe des Clubs Champions d’Europe (1/8 finale, Match retour)
22/02/1962 6 - SL Benfica
0 - FC Nuremberga (Alemanha)
Coupe des Clubs Champions d’Europe (1/4 finale, Match retour)
24/02/1965 5 - SL Benfica
1 - Real Madrid
Coupe des Clubs Champions d’Europe (1/4 finale, Match aller)
06/10/1965 10 - SL Benfica
0 - Stade Dudelange (Luxemburgo)
Coupe des Clubs Champions d’Europe (1/16 finale, Match retour) (1)
30/04/1972 6 - SL Benfica
0 - FC Porto
Coupe du Portugal (demi-finale)
19/11/1978 5 - SL Benfica
0 - Sporting
Championnat National de la 1ère Division
30/03/1980 8 - SL Benfica
0 - Belenenses
Championnat National de 1ère Division
28/04/1946 14 - SL Benfica
1 - Riachense
Coupe du Portugal (1/16 finale) (2)

Nous utilisons des cookies pour enrichir votre expérience de navigation.
En continuant à naviguer sur notre site vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies.

Accepter