Football

02 avril 2022, 19h30

Simão Sabrosa

INTERVIEW BTV 

Le tirage au sort de l'UEFA a dicté le match entre le SL Benfica et Liverpool pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Avant cette rencontre, prévue à 20h00 [portugaises] du mardi 5 avril, au Estádio da Luz, BTV a parlé avec Simão Sabrosa et a reculé dans le temps, jusqu’à la saison 2005/06, lorsque les aigles ont battu les Anglais, alors Champions Européens en titre. 

L’actuel directeur pour les Relations Internationale du Benfica a inscrit l’un des buts de cette éliminatoire, à Anfield Road, s’est remémoré les deux manches de ces huitièmes de finale et a assuré que « c’est possible de répéter l’histoire ».

Simao Sabrosa

Sortir du match aller en tête avec l’aide du Inferno da Luz 

« Au Estádio da Luz, nous avons fait un très bon match, nous avons été l’équipe la plus offensive, qui a le plus cherché la victoire et nous l’avons trouvé dans les dernières minutes [1-0], avec Luisão, sur un coup franc. Curieusement, nous avons joué à domicile en 4x3x3 et chez eux nous avons joué de façon plus offensive. Dans ce match [match aller], contre Liverpool, nous savions que nous avions les conditions pour disputer le match. Liverpool avait une grande équipe, avec des joueurs espagnols et anglais. Au match aller, Gerrard n’a pas joué dès le début et il est entré à la 77'. C’est à ce moment-là que Rafa Benítez a voulu gagner le match, parce que jusqu’à ce moment-là, Liverpool était plus attentiste et nous, avec les 60 mille personnes qui étaient venues nous soutenir, nous avons maintenu notre façon de jouer et nous avons réussi à marquer. »

Simao Sabrosa

Les Benfiquistas nous ont aidé à résister à la suffocation du début à Anfield 

« Ce n’est pas simple de jouer à Liverpool, mais en voyant l’équipe que Rafa Benítez a aligné au début, avec Peter Crouch, Morientes, Luis García, Xabi Alonso, Gerrard, Harry Kewell… Nous savions que ce serait une équipe super offensive, qui devait marquer. Les premières minutes ont été difficiles, nous n’avons pas réussi à sortir du milieu de terrain, avec des corners, des coups francs et des ballons sur le poteau. Le terrain n’était pas en bonnes conditions, en effet. [...] Curieusement, ils ont attaqué par le côté où étaient nos supporters, environ 4 000, et nous avons senti leur soutien, ce qui nous a aidé à maintenir le 0-0 les premières minutes du match. » 

Simao Sabrosa

L’œuvre d’art de Simão décrite par... lui-même 

« [0-1 à Anfield Road] C’est la première fois que nous avons réussi à sortir en attaque rapidement. Les premières minutes sont toujours difficiles [...]. Manuel Fernandes a fait une passe longue, en profondeur, où Laurent Robert et Geovanni se disputaient, ont fait une passe en arrière pour Nuno Gomes qui m’a fait une passe sur le côté gauche. Après, ça a été une frappe bien exécutée de ma part […]. Cette frappe continue de me donner des frissons. […] Je savais que Reina était très rapide dans les buts… C’est un moment où nous avons pu respirer. 0-1, a été un moment épique pour nous tous et j’ai fini par le célébrer auprès du banc des remplaçants parce que c’était le moment d’appeler l’équipe et d’être ensemble. »  

Simao Sabrosa

But de Miccoli : le coup de hache final 

« [0-2 à Anfield Road]  Ce moment a eu lieu sur une sortie rapide sur la droite, où j’ai le ballon, et Beto fait un mouvement dans mon dos. Je respecte le passage de Beto par la droite, parce qu’il reste isolé. Il fait un centre-frappe où le ballon va directement sur notre bombardier, Miccoli. Au vu de l’état du terrain, ou non, la vérité, c’est qu’il maîtrise le ballon d’une telle façon et qu'il inscrit un énorme but. Ce sont deux moments historiques pour nous, individuellement, mais aussi pour le SL Benfica. Ce fut le coup de hache final qui a brisé toutes les aspirations du Liverpool. »

Simao Sabrosa

Répéter l’histoire 

« Bien sûr que c’est possible de répéter l’histoire. Ce sont deux clubs historiques, qui se respectent. Il suffit de reculer et de voir les déclarations de l’entraîneur Jürgen Klopp et des joueurs. Nous avons déjà éliminé le FC Barcelone, qui était dans notre groupe, et l’Ajax. En regardant les deux équipes, c’est possible de répéter l’histoire. C’est effrayant de voir ce Liverpool, mais nous allons monter sur le terrain avec le 0-0 au compteur, onze contre onze et tout peut arriver. Au Estádio da Luz, nos supporters vont être une grande force et je suis sûr que nos joueurs vont être à leur meilleur niveau pour défendre notre histoire et représenter au mieux le SL Benfica. » 

Texte: Marco Rebelo
Photos: João Paulo Trindade / SL Benfica
Dernière actualisation: dimanche 3 avril 2022

À lire aussi

Nous utilisons des cookies pour enrichir votre expérience de navigation.
En continuant à naviguer sur notre site vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies.

Accepter