Football Féminin

01 octobre 2021, 23h00

Farkhunda Muhtaj no treino, com Kika Nazareth

REPORTAGE BTV

Faire la différence : c'est la devise que Benfica souhaite porter et qui a été mise en avant ce vendredi 1er octobre matin, avec la participation de la capitaine de la sélection féminine de football d'Afghanistan à l'entraînement des athlètes du Benfica.  

Avec l'Afghanistan qui est en train de vivre une phase "extrêmement difficile, notamment, ces deux derniers mois", Farkhunda Muhtaj a montré qu'elle connaît l'univers du Benfica.

"Je suis heureuse d'être ici. Benfica est connu au Canada [où elle vit actuellement], c'est un club de classe mondiale, même dans le projet de l'équipe féminine de football, qui la saison passée, a été championne nationale. Il y a beaucoup de choses positives sur Benfica", a souligné la joueuse de football à BTV, après un petit-déjeuner auprès des athlètes des aigles.  

Capitã da seleção feminina de futebol no treino da equipa feminina do Benfica

Message pour les Afghanes qui vivent au Portugal

Avant la réunion de l'équipe féminine de football et du départ vers l'Estádio da Tapadinha, Farkhunda Muhtaj a lancé un appel.

"Je veux dire, en premier lieu, que je suis reconnaissante envers le Portugal et pour tout ce que le pays fait. Je veux aussi dire aux autres qu'ils prennent la même initiative et qu'ils soutiennent l'Afghanistan, les femmes et les enfants vulnérables. Nous ne changeons pas le monde, mais nous pouvons essayer de changer le monde pour une personne, et ça, c'est une pensée importante à adopter", a-t-elle souligné.

Capitã da seleção feminina de futebol no treino da equipa feminina do Benfica

Maillot o n.º 10

Déjà au Estádio da Tapadinha, accompagnée par le vice-président Fernando Tavares, la capitaine de la sélection féminine d'Afghanistan a reçu un maillot du Benfica, personnalisé à son nom, des mains de la capitaine de l'équipe, Sílvia Rebelo. 

Capitã da seleção feminina de futebol no treino da equipa feminina do Benfica

Fernando Tavares a souligné une "leader et un modèle à suivre" 

"L'évolution du football féminin est inévitable. C'est un plaisir énorme d'avoir Farkhunda Muhtaj avec nous. C'est un exemple et une leader qui représente, d'une certaine façon, la nécessité du changement. Benfica, en recevant cette joueuse à son entraînement, a aussi voulu montrer un signe de solidarité envers le football féminin. Le Benfica est le club au Portugal, peut-être même en Europe, qui investit le plus dans le football féminin. Nos joueuses ont conscience des difficultés vécues par les afghanes et avoir ici une joueuse renforce encore plus les liens, la conscience et l'état d'esprit nécessaire pour changer certaines choses dans le monde", a assuré le vice-président.

Capitã da seleção feminina de futebol no treino da equipa feminina do Benfica

Message fort et des luttes qui ont du sens

L'une des capitaines de l'équipe du Benfica, Pauleta, a qualifié ce moment de "très bon".

"Nous étions très contentes de la présence de cette athlète, c'est bien de montrer que Benfica soutient ces causes. Nous, en plus d'être footballeuses, nous sommes des personnes et nous devons avoir conscience de ce qui est en train de se passer dans le monde. Cela nous permet de prendre conscience que nous avons de la chance de faire ce que nous aimons. Benfica est un club reconnu internationalement et qui en plus d'être sur les grandes scènes du football, est aussi présent sur les grandes scènes de la société."

Filipa Patão, de l'équipe technique, a souligné une "intégration très bonne et positive".

"Si les joueuses pensent que perdre contre Sporting est un mauvais moment... Un mauvais moment est ce que ces femmes sont en train de vivre. Le meilleur message que nous pouvons passer est que la vie est beaucoup plus qu'un match, beaucoup plus que perdre ou gagner. La venue de la capitaine de l'équipe féminine d'Afghanistan est arrivée au bon moment, d'après moi, surtout pour passer un message, que ce soit pour l'effectif ou pour le monde entier : il y a de plus grands problèmes et nous devons soutenir et lutter avec elle et pour elles", a-t-elle conclu.

Texte: Ana Cristina Soares
Photos: Victoria Ribeiro / SL Benfica
Dernière actualisation: dimanche 3 octobre 2021

Nous utilisons des cookies pour enrichir votre expérience de navigation.
En continuant à naviguer sur notre site vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies.

Accepter